Les activités de la CASIM se regroupent autour de trois grands axes.

* * *

L’information

L’information auprès des motards est un souci permanent de la CASIM, en participant à des salons, forums ou autres initiatives locales ou régionales, mais aussi en publiant des plaquettes, en participant à des émissions (de radio et télévision ) ou encore grâce à ses relations privilégiées avec la presse écrite.

La CASIM développe de plus en plus son impact médiatique, valorisant ainsi ses actions et lui permettant de se faire connaître et reconnaître.
L’exemple le plus récent est le développement des sites web.

* * *

L’éducation, la formation

Chaque association départementale met en place des Cours de Perfectionnement Moto (CPM).
Ces séances sont encadrées par des bénévoles compétents, tels que professionnels de la conduite moto : directeurs et formateurs de moto-écoles, pilotes professionnels, policiers, gendarmes et douaniers motocyclistes… ainsi que par des adhérents ayant suivi un cursus de formation d’au moins deux ans et réussi les examens nationaux prévus pour devenir moniteur-animateur bénévole CASIM.

La particularité des CPM est de s’étaler tout au long de l’année.
A raison d’environ un cours par mois, ils permettent aux participants d’approfondir leurs connaissances pratiques et théoriques de la moto dans les grands domaines de conduite moto de sécurité : maniabilité et équilibre à basse et moyenne vitesse, freinage, conduite en virage, conduite en groupe, mais aussi mécanique, secourisme et réglementation.

Ils sont validés en fin de saison par un contrôle (facultatif) intitulé « Visa pour la vie » afin de vérifier les acquis de chacun et de rendre possible l’accès à un niveau supérieur.
Les examens Visa sont facultatifs, les stagiaires ne sont pas obligés de les passer. En revanche, il faut impérativement avoir validé ses examens Visa pour passer au niveau supérieur de formation CASIM.

En effet, la progression des CPM est prévue sur trois ans, pendant lesquels la difficulté va croissante.
Après une ou deux saisons, un stagiaire pourra passer le contrôle Visa 1 et accéder au programme Visa 2.
Une fois validé ses examens Visa 2, un stagiaire pourra, toujours s’il le souhaite, devenir « aide-moniteur » pour une ou plusieurs saisons.

Les formateurs non professionnels ont obligation de suivre un cursus de formation complet, d’une durée minimale de deux ans, à raison d’au moins une journée par mois, encadré par des formateurs professionnels ou venus d’autres associations Casim.

Après une préparation pratique, théorique et pédagogique tout au long de la saison, il pourra se présenter aux examens du CAMABC (Certificat d’Aptitude Moniteur Animateur Bénévole CASIM) qui porte sur la compétence de maîtrise de la moto à toutes les allures (sans moteur, basse vitesse, moyenne vitesse, haute vitesse), mais aussi sur les connaissances théoriques (mécanique moto, réglementation routière, secourisme, théorie de la conduite, physique appliquée à la moto) et sur les capacités pédagogiques (gestion du relationnel, qualité de l’expression écrite et orale).

Si les examens Visa 1 et 2 se déroulent à l’échelon départemental avec deux sessions, les examens du CAMABC se passent au niveau national, une seule fois par an.

La Casim ne recherche pas des « super pilotes », mais avant tout des motards chevronnés, responsables, curieux de s’améliorer encore, désireux d’expliquer et de transmettre leurs connaissances à d’autres motards dans un cadre convivial. Et tout cela sur la durée, pendant plusieurs années.

* * *

Les loisirs

Chaque CASIM peut organiser des sorties à thème, des séances d’initiation à d’autres sports (moto, mécaniques ou non), des rallyes touristiques, des randonnées, des balades…

Une fois par an en juin, les Casimirs de toute la France se retrouvent pour participer à l’Inter–CASIM.

Il s’agit, au cours de ces activités, de découvrir le plaisir de rouler tous ensemble, tout en respectant les règles de sécurité et en mettant en pratique les acquis des CPM.

 

 

Les commentaires sont fermés.